Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
afdesi.over-blog.com

Bienvenu sur le Blog de l'AFDESI - Le libre lieu d'expression des professionnels de la télévision connectée

CONTRIBUTION DE L’AFDESI A LA CONSULTATION DE LA DGMIC SUR L'AVENIR DE LA PLATE-FORME TNT

Publié le 29 Août 2013 par

CONTRIBUTION DE L’AFDESI A LA CONSULTATION DE LA DGMIC SUR L'AVENIR DE LA PLATE-FORME TNT

Le marché de la télévision interactive est sur le point de connaître son véritable essor avec la télévision connectée, notamment à travers la large adoption par l’ensemble des constructeurs mondiaux de la nouvelle norme HbbTV sur la TNT en France. En janvier 2013, on comptait environ 500 000 téléviseurs HbbTV actifs (c’est dire connectés et utilisant des services), soit déjà un tiers du parc installé au bout d’un an. Un des principaux constructeurs indiquait que plus de 80% des téléviseurs de sa gamme 2013, sont désormais connectés. Elles sont 10 chaines de la TNT, à diffuser déjà des services enrichis, depuis leur antenne, avec la technologie HbbTV. Ces contenus interactifs représentent environ 700 heures de programmes nouveaux par jour, en plus de l’offre linéaire de la TNT.

Que ce soit pour les services augmentés des chaînes, la diffusion d’un guide des programmes pour tous, de services indépendants ou OTT (Over The Top), l’ensemble des acteurs de ces nouveaux services a un besoin minimum de bande passante, sur la ressource hertzienne, pour ne pas voir leurs stratégies anéanties par un calendrier de cession trop rapide.

Les techniques de compression, comme par exemple évoquées par le HD Forum, vont certes améliorer le dispositif, mais leur implémentation technique est à considérer dans le temps, et la priorité, avant tout nouvel changement de matériel pour le téléspectateur, devrait porter plutôt sur la consolidation d’une nouvelle offre, et l’adoption des nouveaux usages dans le cadre d’une expérience télévisuelle nouvelle.

A mi chemin entre les services de communication audiovisuelle et les services publics en ligne, la télévision interactive, qui est née en France, commence juste à trouver sa place sur la TNT.

L’interactivité en TNT est un élément important en particulier pour :

  • Favoriser l’enrichissement des programmes de télévision, avec des informations complémentaires, et une fidélisation de l’audience ;
  • Apporter des sources de revenus complémentaires avec la publicité interactive et des services à valeur ajoutée.
  • Proposer un Guide des programmes (EPG)
  • Mettre à disposition des usagers de nouveaux services indépendants, parmi lesquels par exemple, des services administratifs et citoyens : consultation Impôts, Assedic, démarches administratives, vote / participation, démocratie plus directe … ;
  • D’une façon générale, apporter de vrais arguments pour la TNT, arguments qui vont pouvoir contribuer à son succès et qui sont des éléments différenciant clefs, par rapport à l’offre analogique passée.

Le développement des services interactifs s’est principalement heurté à des problèmes de ressources en bande passante, sur le réseau hertzien. La connexion des téléviseurs aux réseaux haut débit permet en grande partie de lever ce verrou, et de proposer des contenus synchronisés ou non, aux programmes diffusés. Mais il faut toutefois un minimum de bande passante pour « exposer » l’accès à ces services (sous la forme de « pop up ») depuis l’antenne des chaines ou autres contenus vidéos. La TNT n’ayant pas, à priori, vocation à être entièrement connectée, il lui faut également assurer un « service public minimum des nouveaux usages », en mode diffusé.

Le rôle de l’AFDESI étant de promouvoir l’interactivité sur la TV quel qu’en soit le mode de diffusion, elle entend alerter les pouvoirs publics sur l’importance de prévoir un minimum de bande passante pour les services interactifs dans le cadre de l’accès aux ressources de la TNT.

En parallèle des demandes propres des chaines pour leurs services augmentés, l’AFDESI continue de solliciter les pouvoir publics pour que de nouvelles ressources soient affectées à des services de diffusion de données en parallèle des services de télévision, comme par exemple :

  • les contenus non-liés à des programmes : les services interactifs autonomes. La diffusion expérimentale d’un portail de services indépendants, comme MES SERVICES TV par l’AFDESI en 2012, a montré la richesse de contenus supplémentaires que la TNT pourrait mettre à la disposition des téléspectateurs avec une ressource en bande passante très faible. L’intérêt d’utiliser les fréquences de diffusion broadcast sera également d’autant plus fort que les capacités de stockage locales sur les terminaux augmenteront. Par exemple pour les SMAD, il s’avèrera plus intéressant de diffuser des contenus consultés en mode désynchronisés par une large population, que d’offrir leur téléchargement en point-à-point.
  • Le guide de programmes électroniques (EPG) : c’est un service incontournable dès que l’offre de programmes devient importante et variée. Les guides de programmes sont d’ores et déjà le service non audiovisuel le plus utilisé chez les opérateurs d’une offre multi chaînes.

Le développement, (en cours de discussion avec le CSA), de ce type d’offre, nécessiterait une ressource de 2 à 3 Mbit/s sur la TNT, pour une offre quasi infinie de programmes nouveaux. En effet par exemple sur un portail de service indépendant, diffusé, avec des contenus accessibles en mode connecté, on pourrait retrouver plus d’une centaine d’éditeurs, proposant chacun plusieurs dizaine d’heure de programmes à portée de « clic ».

Les nouveaux services encourageront l’utilisation de la télévision numérique de terre:

  • la TV enrichie ne fera que rendre plus attrayants les programmes. Le succès de la TV participative en est une illustration parfaite.
  • Les services autonomes donneront une deuxième vie à des programmes (de flux ou même enregistrés comme les reportages), ou permettront à des programmes qui n’avaient pas encore trouvé de « fenêtre télévisuelle » - faute de diffuseur- d’être accessible sur le téléviseur.
  • Le guide de programme informera les utilisateurs de la télévision numérique de la variété des choix que cette dernière leur offrira, encourageant donc naturellement son utilisation.

Le marché de la télévision interactive est aujourd’hui en pleine expansion. En termes de création, d’emplois, et de ressources économiques, elle se développe et représente des ouvertures importantes pour l’industrie audiovisuelle. La France qui en est le berceau ne doit pas laisser passer sa chance de poser des bases favorables à l’évolution de ce marché et des nombreuses entreprises Françaises qui la composent, et qui démontrent par ailleurs leur compétitivité sur la scène internationale.

Selon l’AFDESI, la TNT doit donc continuer à développer son offre, au moins dans les 5 prochaines années, avec une offre de services délinéarisés qui viendra compléter (et enrichir) l’offre traditionnelle de télévision linéaire. Ceci ne nécessite que très peu de bande passante (mais encore faut il la prévoir) pour démultiplier l’offre de programmes pour les téléspectateurs. La TNT est aujourd’hui un véritable succès en France et elle doit rester le principal berceau de la convergence, au risque de voir ses parts de marché migrer vers d’autres réseaux.

commentaires

Publié le 28 Août 2013 par

Les lauréats des International Interactive TV Awards au MipCom 2012, Cannes, France

Les lauréats des International Interactive TV Awards au MipCom 2012, Cannes, France

commentaires